Visualiser dans votre navigateur  
L’antenne express  12 octobre 2018   
DES NOUVELLES DE VOTRE ORDRE
Journée mondiale de la traduction
 

Le mercredi 26 septembre dernier avait lieu à Montréal un cocktail pour souligner la Journée mondiale de la traduction, sous le thème : « La traduction : agent de promotion du patrimoine culturel dans un monde en mutation ». Une cinquantaine de participants étaient présents. Lors de cette soirée, nous avons remis le prix Excellence OTTIAQ à Gabriel Goulet et à Ève Dagenais ainsi que le prix Relève OTTIAQ à Édith Joyal et à Jennifer Armin-Pereda. Félicitations aux lauréats!


Nous remercions chaleureusement les personnes qui ont contribué au succès de cet événement en y invitant les étudiants : Georges Bastin, traducteur agréé, (professeur titulaire au Département de linguistique et traduction de l’Université de Montréal), Dominique Bohbot, traductrice agréée, (responsable de formation en traduction professionnelle du Département de linguistique et de traduction de l’Université de Montréal) et Christine York, traductrice agréée, (chargée d'enseignement, directrice des programmes de traduction du premier cycle, coordonnatrice du programme coop en traduction, Études françaises).

Nous soulignons également la présence de Réal Paquette, traducteur agréé et secrétaire général de la Fédération Internationale des Traducteurs (FIT).


Nous avons aussi célébré la Journée mondiale de la traduction le 3 octobre à Québec. Bravo à Camille Coutu-Fleury, de l’Université Laval, lauréate du prix Excellence OTTIAQ, ainsi qu’à Guillaume Larouche-Gagnon, lauréat du prix Relève OTTIAQ! Nous tenons à remercier Louis Jolicoeur, traducteur agréé, interprète agréé, professeur titulaire au Département de langues, linguistique et traduction de l’Université Laval pour sa contribution au succès de ce cocktail de réseautage.
 

Enfin, Donald Barabé, traducteur agréé et président du conseil d’administration de l’OTTIAQ, ainsi que Diane Cousineau, traductrice agréée, MBA et présidente-directrice générale de l’OTTIAQ, ont participé à ces deux événements et ont pu constater l’enthousiasme et l’intérêt des étudiants pour l’OTTIAQ. À noter qu’un dernier événement aura lieu aujourd'hui à Sherbrooke, dont nous vous parlerons dans une prochaine édition!
Donald Barabé, traducteur agréé et président du conseil d’administration de l’OTTIAQ prend la parole
 
M. Donald Barabé, a récemment été invité à donner une conférence au Canada au Rendez-vous Ottawa-Gatineau de l’Association de l’industrie de la langue | Language Industry Association (AILIA). 

En plus de faire état du système professionnel au Canada, il a présenté le mandat de l’Ordre ainsi que celui des associations professionnelles de traducteurs et interprètes qui ont obtenu une reconnaissance juridique au Canada. 
Il a également traité de la collaboration possible entre ces organismes et les associations commerciales telle l’AILIA.

Pour consulter sa présentation, cliquez ici 
 



Page Facebook de l’OTTIAQ
 
L’OTTIAQ a maintenant une page Facebook! En quelques jours à peine, nous comptons déjà plus de 700 abonnés. Nous pourrons désormais faire rayonner davantage nos trois professions!

Restez à l’affût de toutes nos activités!
ACTIVITÉS DE L’OTTIAQ
Rappel - Conférence du PAL à Montréal  
 
La conférence du PAL La gestion du stress et de l'énergie aura lieu le 18 octobre prochain, de 12 h 30 à 13 h 30. Un lunch sera gracieusement servi à midi.

Inscrivez-vous sans tarder!




Conférence du PAL à Gatineau

Le PAL offrira la conférence Créer un équilibre dans votre vie le 15 novembre 2018, de 12 h 30 à 13 h 30, à Gatineau. Un lunch sera gracieusement servi à midi. Nous vous attendons en grand nombre!

Inscrivez‑vous dès maintenant!

 
Congrès
 
À notre prochain congrès, dont le partenaire principal est Versacom, vous aurez l’occasion d’assister à des conférences et ateliers plus inspirants les uns que les autres. La conférence d’ouverture, présentée par Terminotix sera animée par le comédien Hugo Dubé et aura pour titre : Osez la bonne idée! Tout peut s’enclencher.

La matinée se poursuivra par une série de trois ateliers forts intéressants :

Donald Barabé, traducteur agréé, président du CA de l’OTTIAQ : Traducteur augmenté, ça vous tente? Sur le modèle de la réalité augmentée, la traduction augmentée est censée enrichir la vie professionnelle du traducteur dit, de ce fait, augmenté en lui procurant un meilleur accès à l’information pertinente…

 
Joachim Lépine, traducteur agréé : Ai-based dictation…For more Human Translations? Cet atelier portera sur plusieurs questions soulevées par une technologie qui, peut-être plus que toute autre, met en évidence la relation complexe qui émerge entre les technologies de l’IA et notre propre voix.
 
Bernadette Petitpas MBA, CRHA, ACC et Anne-Laure Marcadet : Homme contre machine : comment inspirer confiance. Entre les facteurs qui influent sur la confiance en soi (et celle que les autres ont en vous) et leur application, il y a cet atelier : une formule interactive pour apprivoiser de nouveaux outils à l’échelle humaine et les mettre en œuvre entre nous.
 
Nous vous présenterons les ateliers de l’après-midi dans notre prochaine infolettre. Ils sont également passionnants!

Inscrivez-vous!

 
FORMATIONS DE L'OTTIAQ
Les formations que nous offrons sont aussi diversifiées qu’enrichissantes. Inscrivez-vous dès maintenant!
La traduction automatique pour les traducteurs autonomes (et autres)

19 octobre 2018
9 h à 12 h

S'inscrire

Il reste encore quelques places, faites vite!
La documentation électronique dans le domaine biomédical

8 et 15 novembre 2018
13 h 30 à 16 h 30

Date limite d'inscription : 24 octobre 2018

S'inscrire
Découvrir et apprivoiser SDL Trados Studio 2019

26 octobre 2018
9 h à 16 h

Il reste encore de la place, faites vite!


S'inscrire

 
Machine Translation for the Freelance Translator (and others)

2 novembre 2018
9 h à 12 h

Date limite d'inscription : October 18, 2018


S'inscrire
DANS LE MONDE LANGAGIER
Des professions en plein essor!
 
En préambule à la Journée mondiale de la traduction, l’American Translators Association (ATA) a publié des statistiques intéressantes sur les réponses à la question suivante : Peut-on faire carrière dans la traduction et l’interprétation? Fort heureusement pour nous, tout indique que ces professions sont en plein essor. Le Bureau américain de la statistique du travail estime que d’ici 2026, interprètes et traducteurs connaîtront un taux de croissance de 18 %. Cela dépasse largement la croissance augurée, par exemple, pour les enseignants (8 %), les concepteurs-rédacteurs (3,4 %) et les sténographes judiciaires (3 %).
Journée mondiale de la traduction à Téhéran
 
Ayant reporté les activités liées à la Journée mondiale de la traduction en raison des mois sacrés de Muharram et de Safar, l’Iran célébrera cette journée le 9 novembre prochain. À cette occasion sera décerné le prix international de la meilleure traduction d’une œuvre farsi dans une langue étrangère. Tous les livres jeunesse publiés au cours des cinq dernières années sont admissibles à ce concours, présidé par un comité d’experts. Le gagnant ou la gagnante se verra accorder une résidence de deux semaines ou plus en Iran – une belle occasion d’étudier la littérature perse!

L’événement rendra par ailleurs hommage à divers services et entrepreneurs langagiers iraniens, de même qu’à certains des traducteurs les plus populaires et les plus expérimentés du pays.
La langue des signes comme langue officielle?
 
Doit-on faire de la langue des signes du Québec (LSQ) une langue officielle au Québec et au Canada? C’est la question que posait la journaliste Marie Tison la semaine dernière dans La Presse.

Comptant plus de 140 langues à l’échelle mondiale, le domaine des langues signées est une véritable tour de Babel. Doctorant en linguistique à l’UQAM, Daz Saunders croit que le Québec devrait rehausser le statut de la LSQ en en faisant une langue officielle. C’est qu’il ne s’agit pas d’une langue étrangère, mais bien d’une représentation lexicale, morphologique et syntaxique du parler québécois. La LSQ est très différente de la langue des signes utilisée en France (LSF). « Quand des sourds français viennent ici, on ne peut pas comprendre leur langue » de préciser la journaliste. Eh oui, même les signeurs ont des accents! Fait intéressant, l’OTTIAQ compte huit interprètes agréés qui travaillent en langue des signes.

Montréal est une des rares villes dans le monde où on trouve un bilinguisme signé : les sourds de l’ouest de l’île utilisent la langue des signes américaine (ASL) tandis que les francophones de l’est s’expriment en LSQ.
Photo : Jacques Boivin
Jeux de la traduction
 
Vous connaissez les Jeux olympiques, mais saviez-vous qu’il y a des Jeux de la traduction? L’an passé, l’Université Concordia était l’hôte de la 12e édition de ces jeux auxquels participent douze universités canadiennes issues de quatre provinces différentes. Les épreuves proposées touchent plusieurs domaines comme la traduction publicitaire et la traduction de chansons. De par leur nature compétitive, les Jeux ont pour vocation d’amener les participants et participantes à aiguiser leurs aptitudes, à parfaire leurs connaissances, mais aussi à réseauter avec d’autres étudiants, d’autres universités, ainsi qu’avec des employeurs potentiels.

 « La formation, ça ne se résume pas uniquement à des cours sur les bancs d’école, déclare Réal Paquette, traducteur agréé et professeur accompagnateur présent en 2017. Puisque plus de 60 % des jeunes étudiants vont devenir des traducteurs et travailleurs autonomes, très tôt dans leur parcours universitaire et leur jeune parcours de professionnels ils doivent apprendre à réseauter, à se faire des contacts, à se faire ce que j’appelle des amis professionnels pour vraiment bâtir leur carrière. Les Jeux, ça fait partie de ça, et après une douzaine d’années on voit des résultats très, très concrets. »

Souhaitons longue vie à ces Jeux rassembleurs! L'édition 2019 aura lieu à Toronto (les dates seront précisées ultérieurement).
Les bonnes pratiques rédactionnelles dans les réseaux sociaux
 
« La rédaction dans les réseaux sociaux est différente de tout autre type de rédaction, notamment en raison de son style généralement plus informel, des fonctionnalités des plateformes et du fait que le message est public. »

Cette affirmation de l’Office québécois de la langue française nous invite à considérer la rédaction destinée aux réseaux sociaux comme un genre à part ayant des principes, des exigences et un code d’étiquette bien à lui. Voici les trois règles d’or à respecter lorsqu’on écrit un texte pour Internet :
 

1. Respectez les règles du français

Appliquez toujours correctement les règles de syntaxe, de ponctuation, d’orthographe et de grammaire, et faites attention aux mots et tournures de phrase empruntés à l’anglais. Privilégiez les mots, termes et expressions qui s’inscrivent dans la norme sociolinguistique du français québécois.
 
2. Allez à l’essentiel

Concoctez des messages accrocheurs et dynamiques qui font usage de la voix active plutôt que passive et de la forme affirmative plutôt que négative. Les phrases infinitives ont du punch, mais prenez garde de ne pas rendre votre style trop télégraphique.
 
3. Évitez les techniques d’écriture attribuables au langage texto

Si la rapidité d’exécution prévaut lorsqu’on écrit un texto, il n’est pas recommandé d’utiliser de tels expédients dans la rédaction d’un message destiné aux réseaux sociaux. La phonétisation (koi au lieu de « quoi »), les abréviations non usuelles (nbx pour « nombreux »), les équivalences épellatives (oqp pour « occupé »); les apocopes, syncopes et siglaisons (mdr pour « mort de rire ») nuisent à la compréhension du texte et à la qualité du français, et sont donc à éviter.

En savoir plus
CLIN D'OEIL 
La Secter, vous connaissez?
 
Il y a quarante ans, la STQ (Société des traducteurs du Québec) acceptait d’intégrer à sa structure un groupe d’oiseaux rares, des terminologues, qui se côtoyaient depuis plusieurs années et qui souhaitaient se donner un cadre officiel.

Découvrez-en plus sur cette magnifique histoire!
Modifier votre profil | Annuler l’abonnement | Visualiser dans le navigateur
Tous droits réservés © 2018 OTTIAQ,