L'antenne

Mise en garde concernant Google Translate

La licence d’utilisation de Google Translate précise que les données générées au moyen de cette application ne sont pas sauvegardées, sauf à des fins de traitement, et qu’elles ne sont pas affichées en clair. Nous aimerions néanmoins prévenir nos membres contre l’utilisation de cette application, ou d’autres applications similaires, en ce qui concerne des textes confidentiels dont la divulgation pourrait avoir des conséquences fâcheuses. Citons notamment les transactions financières comme les offres d’acquisition ou les émissions d’actions. Il est préférable dans de tels cas de travailler à l’interne, c’est-à-dire hors ligne — ou, à tout le moins, d’enlever l’information sensible du texte avant de le soumettre pour traitement.  

 

Membre recherché pour le comité des ressources humaines

L’Ordre est à la recherche d’un membre pour siéger à son comité des ressources humaines (RH). Idéalement, cette personne aurait une expérience en entreprise. Elle devra être membre en règle, être capable d’agir avec objectivité, pouvoir respecter la confidentialité et avoir de l’entregent. Si la mise en place de politiques de RH pour les employés de l’Ordre et l’analyse de risques liés aux RH vous intéressent, le comité sera ravi de vous accueillir. N’hésitez pas à communiquer avec Diane Cousineau.

 

Membres recherchés pour le comité de recrutement

Des postes bénévoles sont à pourvoir au sein du comité de recrutement de l’Ordre. Les candidats doivent être membres en règle, candidats à l’exercice, aspirants ou étudiants inscrits.

Si l’enjeu du recrutement de nouveaux membres vous tient à cœur et si vous avez une bonne connaissance du milieu professionnel ou du milieu universitaire, votre candidature nous intéresse. Pour de plus amples renseignements ou pour soumettre votre candidature, veuillez communiquer avec Hélène Gauthier.

Date limite de remise des candidatures : le vendredi 15 décembre 2017.

 

Message du PDG du Bureau de la traduction

Chers membres,

Le 17 novembre dernier, j’ai eu l’honneur de m’adresser à certains d’entre vous lors du Congrès annuel de l’Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec. J’aimerais remercier les organisateurs de m’avoir invité. J’ai grandement profité de nos échanges! J’ai aussi eu l’occasion de présenter ma vision du Bureau de la traduction.

Les clients et les employés sont au cœur de cette vision, qui s’appuie sur quatre volets : des liens renforcés, une main-d’œuvre renouvelée, un modèle d’affaires révisé et une technologie au service des langagiers. Au cours des prochaines années, je compte faire du Bureau de la traduction un centre d’excellence en services linguistiques pour qui la qualité est la pierre d’assise de toutes les activités.

Afin de réaliser cette vision, j’ai la chance de compter sur l’appui d’une équipe de direction hors pair dont les membres travaillent d’un commun accord à faire avancer nos priorités. 

De plus, nous avons récemment nommé Julie Poirier au poste de dirigeante principale de la qualité (une première au Bureau de la traduction). Mme Poirier aidera l’équipe de gestion en ce qui concerne tous les aspects touchant la qualité et elle formulera des recommandations en matière de formation, de technologie et de dotation afin que l’ensemble des employés du Bureau soit sur la route de la réussite.

Pour réussir, il est essentiel de maintenir un partenariat solide avec les associations et les ordres professionnels. J’ai bien l’intention de poursuivre mon travail avec vous et d’aider le gouvernement fédéral à mettre en valeur la vitalité économique de la collectivité des professions langagières au Canada.

Stéphan Déry
Président-directeur général
Bureau de la traduction

 

McGill Associates Prize in Translation

McGill Associates Prize in Translation

Every year, the School honours the work of outstanding translation students with the McGill Associates Prize in Translation. This year’s talented winners, Jean Massicotte, Hélène Roulston and Cheryl Smeall, all of whom were on the Dean’s list, represent the dynamism, diversity and interdisciplinary spirit of the School’s translation community. Source: The Next Page.

 

Tradooit lance un outil de traduction automatique 

Le modèle de traduction automatique est fondé sur un corpus canadien. D’après Tradooit, il serait « très efficace pour la traduction dans le domaine des publications officielles, gouvernementales, parlementaires, etc. » Pour l’essayer : https://www.tradooit.com/translate. Pour l’utiliser afin de prétraduire vos textes, veuillez envoyer un courriel à support@tradooit.com.

 

Amazon lance un outil de traduction automatique

Amazon Translate est le nouvel outil de traduction automatique lancé par Amazon. Le service peut être prévisualisé après avoir ouvert un compte. Il fonctionne avec une clef API (Application Programming Interface). L’entreprise vise le segment des fournisseurs de services linguistiques, selon Slator Weekly.

 

Appels à communications

L’Odyssée de la traductologie

Le comité organisateur de l’Odysée de la traductologie de l’Université Concordia lance un appel à communications sur le thème Traduire le vivant. L’édition 2018 de l’Odyssée de la traductologie sera consacrée à l’exploration du rôle de la traduction dans la formation des langues et à la remise en question, d’un point de vue politique, social et culturel, de la notion de « langues vivantes ». Les propositions de communications peuvent être rédigées en français ou en anglais et doivent être transmises à tragrad1@gmail.com au plus tard le 22 décembre 2017.

Judiciary Interpreting: Moving Forward with Standards for Training and Education

La Society for the Study of Translation and Interpretation lance un appel à communications pour son congrès qui se déroulera à San Francisco le 7 juin 2018. La date limite des soumissions est le 31 décembre 2017. Détails.

 

Survey: PhD Research Study on Directionality in translator Training

Sara Horcas Rufián, from the University of Granada, is kindly asking you to take a survey on translator trainers’ attitudes towards translation directionality.

Please fill the questionnaire and return it no later than 15 December 2017.

 

L'audiovisuel : un marché prometteur

Le marché de la traduction de documents audiovisuels connaît une croissance sans précédent. Un article publié dans SLATOR explique que la demande de localisation augmente à mesure que la demande de contenu audiovisuel s’accroît. Et ce n’est pas près de se terminer. La bonne nouvelle pour les langagiers est qu’il y a une pénurie de talents.

 

Se préparer à travailler avec un traducteur ou un interprète

Dans son dernier article sur la sensibilisation des clients, le comité des relations publiques de l’American Translators Association explique les avantages qu’il y a à bien se préparer à travailler avec un traducteur ou un interprète. Apprendre à connaître son fournisseur, préciser le public auquel s’adresse la traduction ou l’interprétation, décrire le but de l’interaction, rédiger un contrat, fournir le contexte, expliciter le jargon et les acronymes, envoyer les fichiers à l’avance sont quelques-unes des mesures conseillées pour optimiser le temps passé avec ces professionnels. Lire les autres articles publiés par le comité des relations publiques.

 

Sécurité informatique en traduction : contrer les attaques

Dans son blogue, François Hébert explique comment contrer les attaques informatiques courantes comme l’usurpation d’identité et le hameçonnage. Il invite notamment ses lecteurs à se méfier des faux clients qui cherchent à les faire travailler sans les payer en se faisant passer pour une agence reconnue.

 

À mettre sous le sapin

Les fautes, c’est grave? Oui, mais ça se soigne et justement c’est le métier de Muriel Gilbert, qui est correctrice au Monde. Celle qui aime les fautes se dit « astiqueuse de vocabulaire et médecin spécialiste des accords désaccordés ». Elle a publié le livre Au bonheur des fautes : confession d’une dompteuse de mots, aux éditions Vuibert, dans lequel elle aborde avec humour les difficultés les plus délicates du français. Pour en savoir plus, lire la critique de Bernard Pivot. Elle explique son métier dans une entrevue à l'émission La grande librairie, où elle aborde aussi la question de l'accord de l'adjectif et du participe passé au masculin.