Visualiser dans votre navigateur  
L’antenne express  29 janvier 2019   
DES NOUVELLES DE VOTRE ORDRE
Cocktail du Nouvel An

C’est dans le magnifique cadre du Musée des beaux-arts de Montréal que s’est tenu notre traditionnel cocktail du Nouvel An le 23 janvier dernier.

Une centaine de participants ont ainsi pu, trinquer, réseauter, rire et admirer les œuvres de Pellan et de Molinari. Trois chanceux ont même gagné un prix! De plus, tous les participants ont reçu un laissez-passer pour l’exposition d’Alexander Calder!

Donald Barabé, président de l’Ordre, a profité de l’occasion pour rappeler ses projets pour 2019 :

La relève et le recrutement : remplir notre mission de protection du public par le rayonnement de l’Ordre en invitant notamment les diplômés à présenter une demande d’agrément.

La réserve d’actes : les discussions se poursuivent avec l’Office des professions du Québec afin d’obtenir la réserve d’activités de traduction dont la portée est névralgique.

La certification : crédibilité et professionnalisme, voilà ce qu’apporterait la certification des documents par les membres. 

Ce fut un plaisir de vous recevoir!

 
De gauche à droite :
Première photo : Donald Barabé, traducteur agréé et président de l’Ordre et Maria Matilde Reyes Odiaga, traductrice agréée 
deuxième photo : Simon Frappier et Meaghan Girard, traductrice, agréée et vice-présidente de l’Ordre
 
Vladyslav Pashynskyy, Vera Roy et Meaghan Girard
 
En bonne compagnie, le cocktail se poursuit de manière informelle…
 
Lynda Godin et Marsida Nurka, de l’équipe OTTIAQ, qui ont chaleureusement accueilli les invités.
 
Anne-Marie de Vos, traductrice agréée et Isabelle Guillot-Gingras, candidate à l’agrément
 
Cliquez ici pour voir toutes les photos de cette belle soirée.
Concours de nouvelles Micheline-Simard

Le Concours de nouvelles Micheline-Simard est ainsi nommé en hommage à une collègue passionnée qui a créé le concours en 2002. En fait, sa passion était telle qu’elle le dotait elle-même. Micheline nous a quittés en 2007, et l’OTTIAQ a choisi de perpétuer le concours, de lui donner le nom de sa créatrice et de l’accompagner d’une somme de 150 $. Le concours a lieu chaque année.

En 2019, le prix est décerné à Guylaine Saint-Pierre, traductrice agréée, pour sa nouvelle Une brassée de fleurs. Félicitations!

Cliquez ici pour lire la nouvelle
Renouvellement d’inscription au tableau et cotisation 2019-2020
 
Vous pouvez dès maintenant effectuer votre renouvellement d’inscription et payer votre cotisation pour 2019-2020.

Cliquez ici pour connaître les détails.
FORMATIONS DE L'OTTIAQ
La créativité (dé)bridée - Atelier sur la transcréation dans le domaine publicitaire

1er février 2019, 9 h à 16 h

il reste encore quelques places pour la formation du 1er février, faites-vite!

Inscrivez-vous
Dragon NaturallySpeaking : pour une productivité monstre

15 février 2019, 9 h à 12 h


Date limite pour s'inscrire : 7 février 2019

Inscrivez-vous
Fire Up your Productivity with Dragon NaturallySpeaking

15 février 2019, 13 h 30 à 16 h 30


Date limite pour s'inscrire : 7 février 2019

Inscrivez-vous
Antidote : en français et en anglais

22 février 2018, de 9 h à 15 h


Date limite pour s'inscrire : 7 février 2019

Inscrivez-vous
OFFRES D'EMPLOI 
Consultez toutes nos offres d’emplois.
ÉVÉNEMENTS ET FORMATIONS
Appel à communications de l’American Translators Association (ATA)

L’ATA accepte dès à présent les propositions de communication en vue de son 60e congrès qui aura lieu à Palm Springs en Californie du 23 au 26 octobre 2019. Ce congrès de prestige accueille habituellement quelque 1 500 professionnels du monde entier.

Pour soumettre une proposition et connaître tous les détails.
Atelier juridique

La Région Canada de l'AIIC (Association internationale des interprètes de conférence) rappelle à ses collègues de l'OTTIAQ la tenue d'un atelier juridique pour les interprètes de conférence le 16 février 2019.

Pour plus de renseignements, veuillez vous adresser à Susan Vo (s.vo@aiic.net).
Conférence sur la fiscalité pour les travailleurs autonomes

En février, l’amour et Cupidon sont dans l’air du temps ce qui, parfois, nous amène à oublier la dure réalité des impôts. Heureusement, nous y avons pensé pour vous! Oyez! Oyez! Oyez! Lauren Michaels et Myrlène Metellus convient interprètes, traducteurs et langagiers au prochain atelier-conférence portant sur la fiscalité pour les travailleurs autonomes qui œuvrent dans l’industrie langagière. Pour cette occasion, elles ont retenu les services d’ Evelyne Jacquet, fiscaliste d’expérience qui entretiendra les participants de déductions fiscales, de dépenses admissibles, de la production du rapport de la TVQ/TPS (méthode rapide), des obligations fiscales des travailleurs autonomes ainsi que de la forme juridique à adopter pour leur entreprise. Aiguisez vos crayons et vos calculatrices! La conférence aura lieu le 8 février 2019 à 19 h au Centre St-Pierre.

Nous avons ajouté le service de webdiffusion pour cette conférence. Procurez-vous votre billet sur Eventbrite, puis envoyez un courriel à Lauren Michaels à l’adresse suivante : interpretequebec@gmail.com pour nous indiquer votre participation à distance. 

 
Ce service est offert par notre commanditaire Global Audiovisuel, fournisseur de solutions technologiques en interprétation.
DANS LE MONDE LANGAGIER
Nouveau site web de l’Association de l’Industrie de la Langue (AILIA)

Nouvelles fonctionnalités, événements, actualités, et plus encore.

Cliquez ici pour découvrir le nouveau site web de l’AILIA!
Publication de deux nouveaux ouvrages dans la collection Voies du français
France Martineau, MSRC, éminente professeure à l’Université d’Ottawa siégeant à la Chaire de recherche sur les frontières, réseaux et contacts en Amérique française, publie deux ouvrages aux Presses de l’Université Laval :

Les voyages de Charles Morin, charpentier canadien-français, par Yves Frenette et France Martineau, en collaboration avec Virgil Benoit.

Le journal permet de documenter des pans de la grande migration des Canadiens français entre 1840 et 1930. Il constitue aussi une fenêtre sur la langue de l’époque ainsi que sur la construction identitaire d’un participant à cette aventure collective.

Commandez cet ouvrage.


 
Francophonies nord-américaines : langues, frontières et idéologies, sous la direction de France Martineau, Annette Boudreau, Yves Frenette et Françoise Gadet    

Ce livre s’intéresse aux rapports entre les migrations, les langues et les identités au sein des francophonies nord-américaines. Il comporte des articles de fond mais aussi une trentaine de portraits de francophones.

Commandez cet ouvrage.
Interpret America vous propose plusieurs événements

Pour commencer l’année en lion et parfaire vos connaissances, consultez tous les événements de Interpret America et inscrivez-vous!
Chronique de terminologie

Garnements!

Le personnage Sol parlait des gens qui travaillent pour lé garnement (comprendre le gouvernement, prononcé à l’anglaise). Chez nos voisins du Sud, Trump ajoute un certain poids à ce dérapage…

Mais pourquoi se limiter à un seul terme?

Voici une brochette de synonymes, à manier avec soin et délicatesse!

À Ottawa ou à Québec, bien du monde travaille pour la fonction publique, donc pour les pouvoirs publics. Être fonctionnaire (government employee), c’est servir l’État (national ou fédéré) ; on dit aussi le pouvoir, avec des connotations parfois négatives.

Dans certains cas, les services officiels (alias l’autorité publique, le pouvoir central) sont désignés simplement par un grand toponyme (nom du pays, nom de l’État au sens américain, nom de la province ou du territoire au sens canadien, nom du canton au sens suisse…). The German governmentl’Allemagne.

Dans un rapport de partie à tout, on nomme parfois la capitale plutôt que l’entité. Ex. : the Turkish government = Ankara (et non pas Istamboul, ni Istanboul).

Au sens figuré, on emploiera aussi des synonymes s’ils sont bien connus : the US government = l’Amérique (pour les USA) ; the Quebec government = la Belle province.

Pour le gouvernement canadien, on pourrait étoffer en disant les instances fédérales. Ailleurs, ce serait le Québec, ou Québec*, ou les instances provinciales.
 
(La suite au prochain numéro)
 

* Pour Québec, on entend souvent la capitale nationale, terme assez ambigu... ou la Vieille capitale, terme davantage touristique que politique…

Chronique rédigée par Carlos del Burgo, terminologue agréé et traducteur agréé
Projet pilote de normalisation ponctuelle

Le Centre de ressources en français juridique fait partie du Réseau des centres de jurilinguistique au Canada. Le Réseau comprend le Centre Crépeau à McGill, le Centre de terminologie et de documentation juridiques (CTDJ) à Ottawa, le Centre de traduction et de terminologie juridiques (CTTJ) à Moncton, et notre CRFJ, à l’Université de Saint-Boniface au Manitoba.
 
Le CTTJ s’apprête à lancer un projet pilote de normalisation ponctuelle qui demandera la participation de la communauté juridique, plus spécifiquement des personnes qui font appel au vocabulaire technique de la Common Law en français. Ils ont choisi de commencer l’étude de la terminologie touchant la violence familiale. Si vous souhaitez participer à ce projet, contactez karine.mclaren@umoncton.ca.
Sondage annuel de la Fédération Internationale des Traducteurs (FIT)

Comme vous le savez peut-être, la section européenne de la FIT participe, ainsi que de nombreux partenaires, à un grand sondage annuel. Vous pouvez le remplir jusqu’au 15 février 2019.

Ce sondage s’adresse à tous les langagiers (travailleurs autonomes, cabinets de traduction, professeurs de traduction, etc.).
CLIN D’ŒIL
Un traducteur bouddhiste néo-écossais donnera les 890 000 $ qu'il a gagnés au poker

Scott Wellenbach, d’Halifax en Nouvelle-Écosse, a remporté 890 000 $ à un tournoi de poker! Après cette victoire inattendue, il s’est engagé à donner la somme entière à des œuvres de charité, et ce, sans hésitation! Un texte d'Elizabeth McMillan de CBC
 
Lisez l’article complet.
Photo: Rational Intellectual Holdings Ltd. / Carlos Monti.
L'expression « shithole countries » vue par les traducteurs

Le président américain Donald Trump a posé une énigme inhabituelle aux médias du monde entier. Ils ont été tenus de puiser dans leurs lexiques les plus fleuris afin de traduire les propos allégués du président au sujet des « shithole countries ». Une expression qui fait le tour du monde et qui n’a pas la même signification pour tous…
 
Lisez l’article complet.
Modifier votre profil | Annuler l’abonnement | Visualiser dans le navigateur
Tous droits réservés © 2019 OTTIAQ,