21 avril 2010

 

Aide supplémentaire du fédéral pour les langues officielles

 

L’honorable Rona Ambrose, ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, a annoncé, le 19 avril, la signature d’accords de contributions supplémentaires pour renforcer les langues officielles du Canada dans le cadre du Programme de renforcement du secteur langagier.

 

En juillet 2009, Travaux publics et Services gouvernementaux Canada a sollicité des propositions de projets pour des bourses universitaires en traduction et des initiatives de l’industrie de la langue dans le but d’appuyer la Feuille de route pour la dualité linguistique canadienne 2008-2013 : Agir pour l’avenir. Par l’entremise des accords de contributions annoncés, le gouvernement investit un montant supplémentaire de six millions de dollars dans des projets qui permettront aux organisations de l’industrie de promouvoir et de renforcer l’industrie de la langue.

 

« L’industrie de la langue du Canada bénéficie d’une réputation enviable au niveau international et nous sommes fiers de voir le Canada cité comme modèle à suivre », affirme Alain Chamsi, président du conseil d’administration de l’Association de l’industrie de la langue (AILIA).
« Compte tenu de la pénurie importante de main-d’œuvre dans le secteur langagier, la contribution du gouvernement du Canada à l’industrie grâce à cette entente permettra à l’AILIA et à d’autres intervenants de promouvoir l’industrie et de la renforcer pour qu’elle continue d’agir comme phare du savoir langagier canadien. »

 

Voici les organismes avec lesquels des accords de contributions ont été signés :

  • Association de l’industrie de la langue – 2 065 049 $ pour la promotion de l’industrie de la langue et des normes, la mise en place d’attestations et l’organisation d’activités de développement stratégique pour l’industrie
  • Traduction Nouveau-Brunswick – 464 062 $ pour faire la promotion de l’industrie de la traduction et de la profession de traducteur dans les provinces de l’Atlantique
  • Conseil des traducteurs, terminologues et interprètes du Canada (CTTIC) – 442 263 $ pour un programme de formation professionnelle en ligne
  • Université York – 410 528 $ pour la création d’un nouveau programme de maîtrise en interprétation
  • Collège communautaire du Nouveau-Brunswick – 430 417 $ pour le développement et la promotion en ligne d’un programme collégial de services paralangagiers
  • Collège universitaire Saint Boniface – 747 538 $ pour le développement et la promotion en ligne de 18 cours innovateurs en traduction au niveau du baccalauréat
  • Niveaux de compétence linguistique canadiens – 79 279 $ pour l’élaboration d’outils permettant d’atteindre les niveaux de compétence en français ou en anglais langue seconde
  • Centre de recherche en technologies langagières – 1 600 000 $ pour la création d’une « boîte à outils technologiques » afin de faciliter l’accès aux technologies langagières et leur utilisation

L’OTTIAQ a participé activement à la préparation du projet déposé par le CTTIC. D’autres nouvelles suivront.

 

Rappel – Comité d’inspection professionnelle :

deux postes à pourvoir*

 

Description de tâches

Le titulaire est appelé à siéger au Comité d’inspection professionnelle de l’Ordre.

 

Le rôle du Comité d’inspection consiste à surveiller l’exercice de la profession par les membres de l’Ordre. Il détermine si les membres exercent leur profession avec compétence et de manière à assurer la protection du public. Il doit également sensibiliser les membres à la nécessité de respecter les règles d’exercice de leur profession et les conseiller, au besoin, sur les mesures à prendre pour améliorer leur pratique. Le Comité d’inspection, notamment :

  • se réunit environ cinq fois par année;
  • établit le Programme de surveillance de l’Ordre;
  • revoit les rapports des inspecteurs-conseils;
  • développe les outils d’inspection.

Poste

Mandat d’une durée de deux ans, renouvelable.

 

Profil du candidat

Être membre en règle de l’OTTIAQ, agréé en traduction, et compter au moins dix années d’expérience professionnelle, avoir une personnalité souple, avoir une bonne connaissance des lois et des règlements encadrant l’exercice de la profession ainsi qu’une bonne compréhension de la nature et des objectifs d’un programme d’inspection professionnelle, avoir un bon sens de l’observation, une bonne capacité d’analyse, le sens de l’initiative et, enfin, n’avoir fait l’objet d’aucune décision disciplinaire.

 

Rémunération

Bénévolat. Les frais de déplacement (kilométrage) sont en sus et sont remboursés selon la politique de remboursement des dépenses de l’OTTIAQ.

 

Date d’entrée en fonction

Juin 2010. Le nouveau membre du Comité recevra une formation du Comité d’inspection professionnelle pour se familiariser avec la philosophie et l’instrumentation de l’inspection professionnelle ainsi que la Formation sur la déontologie et la pratique professionnelle.

 

Date limite de soumission de candidature

Le 30 avril 2010.

 

Faire parvenir un curriculum vitæ et une lettre de 500 mots maximum présentant ses motivations pour le poste à l’attention de : Comité d’inspection professionnelle – Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec, au 2021, avenue Union, bureau 1108, Montréal (Québec) H3A 2S9, ou par courriel à hgauthier@ottiaq.org.

* Ces postes sont également ouverts aux hommes et aux femmes.

 

Rappel – Appel de candidatures : Mérite OTTIAQ 2010

 

Vous avez jusqu’au 1er mai pour remettre un dossier de candidature pour le Mérite OTTIAQ 2010. Ce prix vise à souligner des réalisations hors du commun ou des efforts échelonnés sur toute une carrière dans le domaine des professions langagières.

 

L'Ordre a voulu innover en destinant cette distinction honorifique autant à ses membres qu'aux personnes de l'extérieur. Il assure ainsi son rayonnement sur la place publique et contribue à renforcer l'image des activités langagières hors de ses cadres.

 

Critères d'admissibilité

  • Membre ou non de l'OTTIAQ
  • Exercice de différentes professions langagières
  • Divers domaines liés directement au champ d'activité de la profession (informatique, enseignement, gestion, recherche, etc.)
  • Quantité, qualité et portée des réalisations

Fiche informative sur le prix Mérite OTTIAQ (PDF)

Exemple de dossier de candidature (PDF)

 

Semaine des dons d’organe

 

La Semaine nationale des dons d’organes et de tissus, du 18 au 25 avril 2010, est l’occasion idéale de parler du don d’organes et de se pencher sur ce choix généreux, qui permet de sauver des vies.

 

Quelques informations

 

Saviez-vous qu’en 2009, 138 donneurs d’organes ont permis le prélèvement de 499 organes et leur transplantation à 431 personnes? Bien que le nombre de décès neurologiques diminue, on remarque que le nombre d’organes disponibles a augmenté en raison du développement de protocoles médicaux. Toutefois, il reste que seulement 1 % de tous les décès en centre hospitalier peuvent mener au don d’organes. En effet, seuls les décès neurologiques donnent ouverture au don d’organes. Le décès neurologique signifie l’arrêt définitif du fonctionnement du cerveau, qui est irrémédiablement détruit (destruction du tronc cérébral).

 

On se demande parfois qui peut donner ses organes. Personne n’est exclu comme donneur potentiel d’organes – peu importe son âge, sa race, ses croyances religieuses ou son état de santé. À ce propos, saviez-vous que le donneur le plus âgé avait 88 ans et que le plus jeune avait 2 jours? Il n’en reste pas moins que de prendre la décision de donner ses organes peut faire peur. En effet, certains ont peur qu’en ayant signé leur consentement, on choisisse de mettre fin à leur vie au lieu de tout faire pour la sauver, de ne pas être vraiment décédé au moment du prélèvement ou de ne pas pouvoir être exposé au salon funéraire. Les normes sont très rigoureuses à cet égard. Le diagnostic de décès neurologique doit en effet être constaté par deux médecins indépendants de la transplantation.

 

Passer à l’action

 

Comment exprimer son souhait de donner ses organes? Simplement en signant l’autocollant à l’endos de sa carte d’assurance-maladie. Pour obtenir un autocollant, rendez-vous directement sur le site signezdon.ca . On peut aussi consulter un notaire pour inscrire son consentement au Registre des consentements au don d’organes et de tissus de la Chambre des notaires du Québec. Enfin, il faut surtout en parler à sa famille et à ses proches.

 

La générosité des donneurs et de leurs proches est à la source de cette chaîne de vie. Faut parler du don d’organes. C’est la vie… signezdon.ca

  

Quoi de neuf?

 

Formation sur la déontologie et la pratique professionnelle - Montréal

Cette formation de deux jours sur le Code civil du Québec, la Loi sur la protection des renseignements personnels dans le secteur privé, le Code de déontologie et les autres règlements et normes professionnelles vous ...

 

Au calendrier de l’Ordre

 

Formation continue

 

Formathèque OTTIAQ - La traduction de documents officiels
En ligne


Formathèque OTTIAQ - Les outils d'aide à la traduction: LogiTerm, SDL Trados et DéjàVu
En ligne


Formathèque OTTIAQ - La conjoncture économique et les valeurs mobilières : notions, terminologie et phraséologie
En ligne


Formathèque OTTIAQ - Comparative Punctuation
En ligne


Formathèque OTTIAQ - Initiation à la traduction en environnement
En ligne


Formathèque OTTIAQ - La ponctuation comparée
En ligne


Avoiding Tourist Traps and Other Travel Perils
Région de Montréal - 11 mai 2010


 

 

 

 

 

Offres d’emploi en ligne

 

Traducteur ou traductrice

 

Traducteur du français vers l'anglais

 

Traducteur - Module financier

 

 

Babillard

 

Stage offert en traduction

 

Poste de travail à vendre

 

   
Vos commentaires et suggestions sont les bienvenus. N’hésitez pas à nous les transmettre à ottiaq@ottiaq.org
Visitez notre site Web www.ottiaq.org